Aujourd'hui j'étais de mauvaise humeur - un truc du genre sourd : je ne m'en suis rendue compte qu'une fois l'après-midi bien entamée. Donc pour me remonter le moral, bilan des trucs sympas des deux jours précédents.

Hier je suis allée faire des courses. LOIN. En transports. Dans le supermarché le plus gigantesque que je connaisse. Mais vraiment.[1]

Le but : trouver le jumeau du lapinou en peluche du Perco-chou, qui semble commencer à acquérir un statut de préféré. Or depuis que le stock du magasin où je l'ai acheté il y a largement plus d'un an s'est écoulé, je n'en avais jamais vu ailleurs que là. Au gigantesque supermarché tellement bondé le samedi que non, jamais on n'y retournera[2] Donc voilà, ouf il en restait, mission accomplie :

Lapinous jumeaux (ou presque)

J'ai aussi trouvé un truc utile pour moi, Zi Ultimèïte Boîteàdaelf[3]

Boîteàdaelf !

Pas trop cher pour une fois (pensez bien que je zyeute ce genre de truc depuis longtemps), et pratique à trimballer dans les transport juché sur une poussette pour ranger laine, tissus, boîteàdaelfs de modèles plus petits, pinceaux, tubes de peinture, etc. Ouééé !

Tiens en parlant de tissu, avant-hier j'ai fait ça :

Cahier tissuCahier tissu (tranche)

Parce que j'ai décidé de me remettre à écrire, avec un projet presque neuf, que l'écriture à-l'ancienne-au-stylo-dans-un-cahier c'est bien aussi, mais que le cahier en question est moche et a une couverture souple, ce qui n'est pas pratique[4] Donc je me suis amusée à le couvrir, comme je l'avais déjà fait une première fois pour Xanadu à l'occasion du swap des Grenouilles. J'avais pris des luxes de précautions, mis du scotch double-face partout avant de coudre pour pas que ça bouge dans tous les sens... Là non, j'y suis allée comme une bourrine, et ça se voit à l'intérieur (pour ça qu'on le voit pas, ha !) Mais j'ai pu tester d'autres trucs...
Les petites bricoles ajoutées sur la couverture, par exemple. Pour compenser le tissu qui n'est ni très original ni très joli (c'est du brouillon à tous les niveaux, ce cahier...)
Ou, plus technique que décoratif, le renfort en carton à l'extérieur de la couverture, plutôt qu'à l'intérieur... je n'avais pas osé le faire la première fois, de crainte que l'extérieur ne soit foiré au niveau de la reliure. Finalement, ça va.
Du coup je recommencerai, probablement avant de faire une peluche en fait... :/ (c'est beaauuucoup moins compliqué côté découpage de tissu, puisque le patron en dur est déjà prêt.) Comme mon dernier bout de tissu est uni, je prévois de m'amuser un peu à en rajouter par-dessus.
Si vous êtes sages (mais êtes-vous là ?) à cette occasion je ferai un petit tuto.

Et côté laine, cette écharpe du Docteur, ça avance ? Mais oui mais oui, j'en suis à 70% et voilà ce que ça donne :

(cornemuse)

Posé comme ça, ce truc me fait de plus en plus penser à une cornemuse.
Sinon, déplié, quand j'en étais presque-pile-poil aux trois quarts deux tiers[5] :

Trois quarts !

(Pinaise que c'est long. Pinaise que c'est large. Je vais jamais arriver à porter ça sans étouffer ni marcher dessus...)
Vu le tour que prend la météo, d'ici à ce que je la finisse je la mettrai moins pour avoir chaud au cou que pour carrément remplacer un pull. Mais bon, ça peut servir... Tiens, par exemple, il fait toujours froid dans les Vosges fin mai. (Et d'ailleurs faut que je réserve l'hôtel, puisque cette année en principe on devrait arriver à y aller, vu que en principe le Perco-Chou passera pour de vrai une petite semaine chez ses grands-parents...)

...

Voilà, c'est à peu près tout.

La prochaine fois, fournée de photos du Perco-chou !

Notes

[1] L'Auch*n de la Porte des Alpes, pour ceux à qui ça dirait quelque chose. (Oui, j'astérisque, parce que les recherches qui pointent sur mon site sont déjà assez parasitées par P*le Empl*i et le F*STT sans que je rajoute autre chose. ... Bon, le tissage et le tricot d'écharpe spécialisé aussi, mais ça me dérange moins ^^)

[2] On y a mis les pieds une fois par nécessité... L'eau. Reur. ("reur" n'est pas un mot, mais on s'en tape, c'est pour l'emphase.)

[3] Une "boîteàdaelf", dans le vocabulaire fifotesque, est une boîte de forme et de matière variables, contenant ou destinée à contenir un (voire plusieurs) fatras innommable(s) appartenant à la Daelf. La boîteadaelf est grégaire et vit en troupeaux comprenant un nombre d'individus variables mais toujours trop nombreux au goût du Fifo. la Daelf, elle, ne prête généralement pas attention à ce détail, sauf quand elle cherche un truc et ne le trouve pas.

[4] Surtout le fait qu'il soit moche, d'ailleurs.

[5] Etourdie, je m'étaions plantouillée.Tss.